Loading
  • Lifestyle / Mode / Mood

    Les traditions

    Quand j’ai fait mon sac pour ces quelques jours à Seyne je savais que j’allais emporter ce tee-shirt. J’avais envie de retourner faire des photos à l’exact même place que l’année d’avant et avec une tenue plutot similaire. (l’article de l’année dernière est ici)

    Symbolique du temps qui passe mais des choses qui ne changent pas.

    les-traditions-seyne-les-alpes-importance-des-traditionsCREDIT PHOTO @JENNYONTHEBLOGMODE

    J’y retournais ! (voix excitée !!) Me revoilà à nouveau à Seyne les Alpes et comme ça me touche, ça me plaît, ça compte à mes yeux, faire des photos ça me permet de figer ces instants. De figer les souvenirs. De me rappeler que ces quelques jours – qui n’ont l’air de rien (ce n’est pas un grand voyage au soleil) c’est juste une parenthèse entre amis à la montagne dans le mois d’août – c’est du bonheur pur pour moi.

    Quelques jours, autour de la semaine du 15 août dans la maison de famille de notre ami M. avec TOUTE sa famille, son frère, ses soeurs, ses cousins, ses oncles et tantes, et souvent des pièces rapportées (parfois nous) des amis qui s’ajoutent à cette famille déjà nombreuse. (On oublie pas le chien et les trois poules c’est hyper important).

    On en a entendu parler de cette famille “parfaite” bien avant de la renconter et j’avoue n’avoir jamais douté de ce qu’il nous disait à propos de sa famille et “des parents”. C’est con ou peut-être naïf, mais je le croyais quand il disais que c’était vraiment la maison du bonheur et que passer tous les 15 aout en famille dans cette maison, c’était leur tradition, que se retrouver à 30 dont 15 dans le même dortoir c’était “délire”. C’est important pour eux et chaque année tout le monde dans la famille essaie d’être là. Pour la semaine du 15 aôut ou au moins quelques jours, pour marquer d’une pierre blanche le fait de se retrouver et d’être ensemble.

    les-traditions-seyne-les-alpes-importance-des-traditions

    Quand il en parlait, ça me faisait rêver parce que c’est mon rêve. C’est mon rêve de vie d’avoir une grande famille qui sait se réunir et célébrer des petits riens, des petits bonheurs ensemble. Je voudrais être un jour ce genre de famille. Autour des parents – du noyau – gravitent les enfants (4), les oncles, les tantes, les cousins et les amis des uns et des autres, qui se mélangent pour – le temps de quelques jours – former une grande famille, ou une petite colo.

    Je me vois bien être ce noyau parental, autour duquel gravitent mes enfants, et leurs compagnons (et plus tard leurs enfants) mes parents quelque part, mes cousins (mon cousin). Des amis. Oui ! des amis aussi !

    J’aspire tellement à avoir ce genre de vie de famille. Peut-être parce que j’y ai gouté enfant et qu’un jour brutalement et sans raison ça a disparu. Et qu’aujourd’hui ça me rend triste. Que j’aimais l’effervescence de Noël, que j’aimais Pâques. Qu’est-ce que j’aimerais passer tous mes Nouvel An avec le même groupe d’amis depuis toujours. Vous savez ce genre de famille, ce genre de groupe qui a des traditions.

    De ceux se réunissent à Noël autour d’un grande tablée de 13 personnes, de ceux qui passent Pâques ensemble, pour que les kids cherchent les chocloats dans le jardin. De ceux qui fêtent Halloween et Thanksgiving (oui ces familles là de séries américaines). De ceux qui fêtent les anniversaires, les diplômes… De ceux qui se créent des traditions et des souvenirs.

    les-traditions-seyne-les-alpes

    J’aime les traditions parce que c’est confortable et rassurant.
    C’est une dose de bonheur prévisible mais bonne à prendre
    .

    J’aime l’idée de se créer des traditions, dans tout. Dans son couple. Dans sa famille proche avec ses enfants. Dans sa famille au sens plus large (ses cousins). Avec ses amis.

    Pour moi une tradition, ça peut-être quelque chose de désuet. Une connerie.

    La raclette annuelle, le brunch mensuel, le Mac Do de St Valentin. Il n’y a aucune limite, aucune restriction, aucune barrière, même financière. Seul l’envie d’être ensemble compte.

    les-traditions-seyne-les-alpes-importance-des-traditions

    D’aucun verront le verre à moitié vide. Etre nombreux, Etre beaucoup c’est plus de corvées, de fatigue, de compromis (plus il y a de personnalités différentes plus il y a de compromis à faire) mais est-ce que le plaisir d’être ensemble n’est pas plus important ?

    les-traditions-seyne-les-alpes-importance-des-traditions

    Alors pour le moment je fais avec les traditions qui sont encore là. Celle que la vie me donne. Celle qui se mettent en place. Et je me réjouis de chacune d’elle. Simplement j’en veux plus, j’en veux d’autres. Je veux d’autres moments de bonheur simple évidemment. Mais chaque chose en son temps…

    Un jour, bientôt je serai le moteur de nouvelles traditions. Je ferai en sorte d’être l’impulsion qui fait qu’on se réunit pour dîner, pour célébrer pour être ensemble. Dans une famille, dans ma famille, avec mes amis, si tout le monde le veut aussi.

    les-traditions-seyne-les-alpes-importance-des-traditions

    Je ne sais pas si je retournerai à Seyne en 2019, en 2020 ou en 2030, et peu importe. Mais y être deux années d’affilées c’était bien. Ca m’a touché, et comme je sais mieux l’écrire que le dire de vive voix ce dernier message est pour les intéréssés. Vous êtes une source d’inspiration parentale et familliale et on se sent bien chez vous. J’espère un jour pouvoir vous rendre la pareille et vous rendre un peu du bonheur que j’ai à être avec vous depuis 2 ans pour la semaine du 15 août.

    To be continued…

     

    Claire

  • Vous aimerez aussi

    No Comments

    Leave a Reply

    Follow

    Follow The Librarian Chic